A Monopoly Rate

A Monopoly Rate

Résumé

« Ça te dit qu’on s’amuse ensemble…? »

Natsu est amoureux d’Isaka depuis que celui-ci l’a aidé à retrouver une de ses lentilles de contact, tombée à terre dans la rue. Isaka lui ayant avoué qu’il aime les personnes à lunettes, Natsu décide alors de troquer ses lentilles contre des lunettes pour attirer son attention. Mais lorsqu’il devient son voisin, dans la résidence universitaire qu’ils occupent, il se rend compte qu’Isaka est du genre Don Juan, et que le chemin pour arriver à le séduire sera long. Pourtant, Isaka apprécie Natsu, et donne même l’impression de ne pas lui être indifférent… La situation n’est peut-être pas si désespérée que ça ?

1 Volume

OS

Commentaires

  • Ce qui m’a donné envie de lire ce titre : sa page de couverture. Je ne saurais l’expliquer. Sûrement le dessin : j’apprécie les traits, les deux personnages sont joliment dessinés et se regardent droit dans les yeux, si proches. Je ressens comme de la passion dans le regard d’Isaka. Il y a également cette couleur, jaune/orange, cela donne un effet, comme une photo de nos deux amants avec un style vintage ou quasi monochrome.
    Ce titre possède trois histoires et on ressent bien que ce tome est un recueil d’histoires, à différent moment de la carrière du mangaka. Les traits sont différents entre les histoires.
    Des trois histoires, c’est absolument la première qui m’a le plus plu : l’amour entre Isaka et Natsu. Certes elle est banale et le début de leur relation n’est pas « conventionné », mélange de curiosité et de tentation. Les personnages sont attachants et en deux chapitres, l’auteur a réussi à mettre en place des personnages secondaires qui ne font pas uniquement acte de présence.
    La seconde histoire contient deux chapitres : « La distance au comptoir » et « L’homme qui fleurit à la lune ». Le dessin est déjà bien différent par rapport à la première histoire. Cette dernière, je trouve les traits plus légers, les dessins clairs, peu de détails et par moment, les personnages peu finalisés. Quant aux dessins de la seconde histoire : plus sombres, plus détaillés et le visage des personnages plus travaillés. Malgré ces différences, je ressentais plus les sentiments des personnages sur leur visage dans la première histoire. Quant au scénario, il m’a peu marqué. C’est une relation entre deux personnages indécis et à distance. Ils se connaissent très peu mais les sentiments sont bien présents, sincères et ont permis aux personnages d’avancer dans la vie.
    La dernière histoire, sur un chapitre, a peut-être plus de notes d’humour que les autres mais sans plus. Pauvre Takasago, lui qui pensait débuter une relation avec le mignon Minekura … Cela ne va pas se passer comme il le souhaite. J’étais un peu étonnée par la tournure, c’est original mais un peu expéditif. Surtout abusé, de la part du seme !! (^_^)
    Dernier point, plus aspect et côté éditeur, je ne sais pas s’il y a eu des rééditions de ce tome mais mon exemplaire contient de nombreuses, beaucoup (trop) plus que la moyenne, annonces à la fin du tome. Plus d’une douzaine ! Cela m’a énormément surpris. Toutes ces annonces font une sacrée épaisseur !
    Dans l’ensemble, c’est un tome agréable à lire. J’ai tout de même une préférence pour « Monopoly rate » et je ne dirai pas non pour une suite de leur relation !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles concernés

Aucun article concerné.
< >