Jap’Manga #04 : Bi no Isu

Lorsque l’on parle de yaoi et de yakuzas, Viewfinder a vite fait de pointer le bout de son nez. C’est pourtant un manga bien plus méchant et érotique qui prend place aujourd’hui.

Bien que les adeptes du slash et du shonen-ai ne connaissent certainement pas son nom, les fans avérés du yaoi et surtout du hard-yaoi, sont de fins connaisseurs de cette mangaka. Ike Reibun est très connue pour ses dessins crus et ses scènes très osées. Les gros plans ne manquent pas, les scènes de plaisir tiennent sur plusieurs pages et ce petit trait blanc qu’on connaît tous et qui est censé cacher, se remarque à peine, voir pas du tout sur certains plans. Mais il ne faut surtout pas voir Ike Reibun comme une mangaka vulgaire. Au contraire, loin derrière ce plaisir qu’on certains mangakas de ne faire du yaoi que pour le sexe, elle est très douée pour créer de jolies romances qu’elle s’impose dans chacun de ses mangas. Le viol et le shota ne font pas partis de son vocabulaire, elle n’utilise que très peu de S&M et contrairement à ce qu’on pourrait penser, elle a de la matière à revendre. Ses scénarios sont tous basés sur une histoire plutôt bien rodée, évitant ainsi les banalités des mangas BL plus ou moins hard. Histoire, fantaisie, science-fiction, surnaturel, comédie, psychologie,… Ike Reibun touche à tous les genres avec professionnalisme. Ses talents d’auteur sont très appréciés et sa limite à ne faire pratiquement que des oneshots permet de varier les plaisirs. On remarque d’ailleurs le plaisir de la mangaka à créer toutes sortes de petites histoires rigolotes et embarrassantes dans ses recueils de one-shots comme Hide and Seek

Ike-Reibun_Bi-no-Isu_pic01

Talentueuse dans le scénario et la mise en scène, Ike Reibun possède également un beau coup de crayon. Ses personnages les plus beaux pourraient presque rivaliser avec Viewfinder, la virilité en plus. Car s’il y a bien un détail que l’on reconnaît et que l’on apprécie chez cette mangaka, c’est bien la virilité, qu’elle sait parfaitement doser pour chacun de ses personnages. Certains pourraient ne pas apprécier la virilité de certains personnages, mais c’est justement là que ses mangas se distinguent des autres, car pour Ike Reibun, un homme, un vrai, il n’y a que ça de bon. Et il semblerait que cela plaise aussi aux lectrices japonaises, car chacun de ses mangas à toujours droit à une place dans le top des ventes lors de leurs sorties.

Bi no Isu c’est la référence d’Ike Reibun. Un manga violent et tendre à la fois. Ici, il n’y a pas de disputes à coups de pistolets manqués. Meurtres et tortures sont la trame principale, indispensable pour amplifier l’aspect dramatique d’une romance incomprise. Dans ce manga, Ike Reibun s’est tenu à montrer le yakuza tel que tout fujoshi en rêve. Un homme beau et classe, qui respire la virilité.

SYNOPSIS :

Un yakuza de la famille Aiga maintenant la paix entre sa famille et une autre, a été poignardé par Tsujisaka, le successeur de l’autre famille. Même s’il a survécu, la famille Aiga demande à ce que Tsujisaka leur soit livré avec 10 millions de yens, afin de maintenir la paix entre les deux clans. Kabu est donc chargé de retrouver Tsujisaka et se voit obligé d’utiliser diverses tortures sur Nirasawa afin qu’il leur révèle où il se cache. Toutefois, celui-ci refuse de dire un mot et Kabu est de plus en plus tourmenté par ce garçon qu’il a voulu protéger pendant plusieurs années du monde des yakuzas. Entre son amour possessif, sa relation de maitre/esclave avec Nirasawa et le monde dangereux des yakuza, l’amour entre les deux hommes sera difficile et plein de violence.

VOLUME :

Taifu_Ike-Reibun_Bi-no-Isu

© Ike Reibun / Libre Shuppan / Taifu Comics
Partager cet article :
Share on Facebook0Tweet about this on TwitterPin on Pinterest0Share on Google+0Email this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *